Point confinement 2ème quinzaine 30/03 – 13/04

Vous connaissez le principe, petit retour sur ce que j’ai fait ces derniers temps. J’espère que tout le monde va bien, courage à tous !

  • Les Livres

Dieu, le temps, les hommes et les anges de Olga Tokarczuk

9782221240861ORINous allons suivre la vie plus ou moins extra-ordinaire des modestes habitants de la petite ville d’Antan. Au fin fond de la campagne polonaise, entre deux rivières, un moulin, des villageois, des anges et autres esprits farceurs c’est la vie de la famille Céleste qui sera au cœur du livre.

Je n’ai certes pas beaucoup lu ces quinze derniers jours, mais si vous cherchez un livre chargé de poésie, d’émotions, d’humour et de délicatesse : foncez !

 

 

L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau de Oliver Sacks

L-homme-qui-prenait-sa-femme-pour-un-chapeauSi vous vous intéressez un peu à la science, et en particulier tout ce qui touche à l’esprit et au cerveau humain, je vous recommande fortement ce livre ! Accessible, sans non plus aller dans la vulgarisation scientifique extrême, l’auteur nous partage une partie des cas les plus particuliers qui l’a eu à traiter. On se rend compte très rapidement à quel point la cohérence entre le corps et l’esprit ne tient qu’à un fil. J’avoue qu’en plus, personnellement je relie les cas avec mes cours de psychologie cognitive ce qui me rend la lecture encore plus passionnante ! Mais pas besoin de ces bases pour s’y mettre =)

 

 

  • Recettes

Je ne lis certes pas beaucoup, mais côté patisserie c’est une autre histoire… Je tourne beaucoup sur les mêmes recettes, mais je ne peux pas m’en lasser. Je me suis dis que j’allais partager deux must du moment ! Je ne vais pas vous copier la recette, car euh… la flemme et en plus ce sont des recettes envoyés par des amis et qui sont sur internet. Je ne veux donc pas me les appropriés comme ça. Juste petites photos de mes préparations et liens vers les recettes utilisées si ça vous intéresse:

Roulés à la cannelle, recette partagée par Dorothy et American Cookies, recette partagée par Christopher

En ce moment même je suis entrain de fabriquer mon propre levain, vu l’impossibilité de trouver de la levure boulangère en magasin… Je vous tiens au courant!

  • Sport

Je sors d’une semaine de règles, donc j’avoue ne pas avoir fait beaucoup de sport… Cependant, à partir d’aujourd’hui (lundi) avec ma soeur on a décidé de suivre un programme Myfiitchallenge de deux semaines ! La première séance a donné le ton, je ne sais pas si j’en ressortirais plus forte ou plus épuisée x) . Avis dans deux semaines ! Dans tous les cas, je suis super contente de pouvoir faire ça avec ma soeur, ça motive !

Et vous cette deuxième quinzaine, quoi de beau ?

Tatiana

 

Confinement et amour de soi…

Depuis le début de ce confinement un phénomène étrange est apparu. Moi qui ai si peur du regard des autres. Qui a toujours l’impression d’être jugée. Qui cherche à se camoufler à l’extérieur. Ce confinement m’a comme libéré un tant soit peu de cela. Je sors sans faire attention à mes cheveux mal attachés, je fais moins attention aux gens qui m’entourent et je ne porte plus de soutien-gorges depuis trois semaines. Ca à l’air anodin et pourtant. Depuis un moment je me posais la question de savoir si je portais ce bout de tissu pour mon confort ou celui des autres. Avec le confinement, la réponse est devenue limpide : je le faisais par peur du regard des autres. J’avais l’impresssion de me sentir plus en sécurité avec. Maintenant j’apprends à me sentir en sécurité sans, mais avec mon corps. J’apprends que le problème ne vient pas de si je porte un soutien-gorge mais de la personne qui pourrait en avoir quelque chose à faire.

Je ne suis pas le problème

Bien sûr, le confinement offre un contexte particulier. Je ne puis encore dire si mes nouvelles habitudes perduront. J’essaie donc d’en profiter le plus maintenant, de m’imprégner au mieux de ces nouvelles sensations. Afin que le jour d’après, je ne me pose même plus la question.

Enfin, je crois que cela m’aide à m’aimer un peu plus.

92568409_905979276513875_4055956716779470848_n

Tatiana

Point confinement 1ère quinzaine 16/03 – 29/03

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien et que vos familles vont bien. Non, je ne vais pas vous faire de journal de bord de ce confinement, ma vie à la maison ressemble à celle de millions d’autres personnes… Cependant, histoires de vous partager quelques idées et de m’occuper, je vais vous faire un petit point de tous ce que j’ai lu, joué, fait comme activités pendant ces quinze premiers jours ! Cet article est inspiré de ce qu’écrit Dorothy Convention sur ces instantanés mensuels.

Lire la suite »

Résolutions 2020 #Bonneannée

Cette année j’ai décidé de ne pas vous faire un article bilan comme l’année dernière. Les quelques articles postés au cours de l’année résume assez bien le tout. Je vous invite donc à les lire pour ceux qui seraient passés à côté =)

Bon, si je ne fais pas de bilan en ce début 2020 je vais donc faire les résolutions ! Regarder en face cette nouvelle année qui va sûrement avoir de nombreux rebondissements et ne pas lâcher. Le plus gros enjeu sera d’intégrer un parcours universitaire en psychologie clinique en septembre 2020. Les premières réunions d’informations et journées portes ouvertes vont se dérouler en janvier et février et les inscriptions en mars et avril. Bien entendu entre tout ça les premiers partiels en février vont également arrivés. J’essaie de ne pas me mettre trop de pression, mais ça sera un véritable test pour connaître mon niveau en ce début de parcours et surtout renouer avec les méthodes de révisions et d’études (et pas à la dernière minute…)

82004515_1661515663973041_2324799422900207616_n

Lire la suite »

Point Automnal … #àlafaveurde

74627107_502348540356997_4614351200253378560_n

Je vous écris ces quelques lignes pendant que la grêle s’abat sur Paris. Il est 15h18, la lumière de mon salon est déjà allumée, sans quoi je serais dans la pénombre pour vous taper ces mots. Ma déprime automnale commence à s’apaiser, Noël et ses festivités se font une place dans les rues et magasins de la ville. Je me suis dis que c’était le bon moment pour vous donner quelques nouvelles.

Lire la suite »

Back to school … #studentlife

Le dernier article datant du 11 juin il était temps que je fasse une petite mise à jour !

fleurs

Pour être tout à fait honnête j’avais démarré un article au mois d’août pour vous raconter que je ne vivais pas bien mon chômage, notamment à cause de mon impossibilité de pouvoir m’inscrire à la fac. Hé oui les temps ont bien changé depuis mon époque, les places sont maintenant limitées même à la fac… Je vous fait donc grâce de cet article où je m’étends un peu trop sur mes états d’âmes pour en venir à une période un peu plus constructive : maintenant ! (septembre 2019)

Lire la suite »

Quand il faut, il faut !…

Ce n’est clairement pas le meilleur titre de mon blog mais il désigne bien l’état d’esprit qui accompagne la rédaction de cet article.

plo.png

Aujourd’hui je fais un point sur ma réflexion entamé dans l’article « Quand je serais grande, je serais vétérinaire !…#nope » où je vous parlais des difficultés de se choisir un avenir à dix-huit ans et d’envie de changement. Je vous annonce donc qu’à la fin de ce mois de Juin 2019, je quitte la librairie BDnet Nation pour reprendre des études de psychologie avec comme objectif d’aller jusqu’au master (seul moyen d’obtenir le titre).

C’est une décision qui a été compliquée et laborieuse à prendre. J’avais trouvé un certain équilibre entre ma vie professionnel et ma vie privée et par conséquent un certain confort de vie matériel et une indépendance financière. Seulement, une voix au fond de moi me disait (criait?) que si je ne me sentais pas totalement satisfaite c’est que quelque chose clochait. Si ce n’était ni ma vie sentimentale, ni ma vie sociale, ni le lieu de travail alors c’était le travail en lui-même. Cette révélation ne m’a pas étonnée car j’étais consciente que je ne ferais pas libraire toute ma vie mais j’avoue que je pensais y rester un peu plus longtemps. C’est surtout que je ne savais pas encore ce que je voulais faire réellement. Ayant suivi une première thérapie et démarrer une seconde j’ai pris conscience de l’importance de la santé mentale pour tous. En effet, pas besoin d’avoir une maladie mentale grave pour avoir besoin à un moment ou un autre d’aide. L’envie d’aider les gens, de me sentir utile dans un domaine qui me passionne m’a naturellement conduit vers les études en psychologie.

Finalement le plus dur dans tout ça, c’était d’accepter de retourner à la fac. On devient pas psychologue en 6 mois et je voulais une formation complète. Bien sûr qu’il existe quelques formations continues mais qui était toute très spécialisées. Vous commencez à me connaitre, je n’aime pas être piégé dans un seul domaine sans avoir exploré les autres. La formation la plus généraliste, complète et professionnel était donc un Master, ce qui signifie 5 ans d’études à la fac… J’ai mis des mois à lutter pour me convaincre que je serais capable d’y retourner car je vis toujours la non-obtention de ma licence LEA comme un échec et que j’avais l’impression d’être trop vielle pour ça. Ce sont des discussions avec différentes personnes, le soutien de mon chéri et  la réalité de la nécessité d’une formation longue et de qualité qui m’ont permis d’entreprendre les démarches pour l’université.

A l’heure où je vous écris j’ai crée mon dossier sur Parcoursup la nouvelle plateforme par laquelle on doit passer pour s’inscrire en L1. Je dois attendre la fin du mois de juin pour qu’une nouvelle phase de voeux s’ouvre (ma décision tardive m’a fait manqué la première phase) , je ne sais donc toujours pas où je vais démarrer ma licence. Dans les 5 universités parisiennes qui la propose, j’aimerais beaucoup intégré Pars-Nanterre ou Paris Descartes. Cependant, je ferais en fonction des places restantes, le plus important pour moi étant d’intégrer la formation.

Du point de vue financier, je compte utilisais mon expérience de libraire de façon ponctuelle pour avoir quelques sous et pour ceux qui se pose la question de pôle emploi on verra … mais c’est compliqué.

VOILA, j’ai enfin réussi à écrire cet article que j’ai en tête depuis plusieurs semaines. J’ai une tendance à vouloir me cacher un peu quand je sors de ma zone de confort. Ne pas faire trop de bruit autour de quelque chose dont je ne suis pas sur d’obtenir… et en même temps c’est grâce aux soutiens de mon chéri, de ma famille et de mes amis que j’ai pu prendre toutes ces décisions !

Je vous tiens bien sûr au courant de mes prochaines aventures ici !

Tatiana

#Paietacontraception …

 

56418266_345974442951188_7435068120043094016_n

Depuis quelques jours tourne de nouveau sur facebook le hashtag #paietacontraception.  Ce sujet de la contraception revient de plus en plus sur le devant de la scène et je suis à chaque fois effarée par les témoignages que je peux lire. Je ne comprends pas comment on peut aussi mal considéré ce sujet de santé publique. Les femmes sont souvent mal renseignés, mal guidés et mal écoutés. Il y a 50 ans la pilule a permis de libérer le corps et la sexualité des femmes, elle ne doit pas devenir une contrainte aujourd’hui !
Je suis allé consulter une nouvelle gynécologue il y a quelques jours et je me suis dis que je devrais également partagé mon expérience de la contraception. L’idée étant de montrer que plusieurs histoires et alternatifs existent et qu’il faut respecter chaque femme dans ses décisions.

Lire la suite »

Quand je serais grande, je serais vétérinaire !…#nope

« Et toi tu veux faire quoi plus tard ? »

A partir de quand on nous pose cette question ? Dès la primaire, je pense, on a commencé à me le demander. Clairement, au début c’était plus une façon pour les adultes d’avoir un peu de conversation avec un enfant qu’autre chose, mais cela m’a toujours dérangée. Cette pression que l’on a si tôt de devoir déjà penser à notre avenir, alors qu’au même moment on pense juste à quel jeu on va pouvoir faire cet après-midi. Bien sûr, ça ne s’améliore pas avec le temps, au collège et pire au lycée la question se fait de plus en plus pressante.

« Non mais si tu choisis tel domaine il n’y a que peu de débouchés. » « Si tu veux que ce soit valable il faut au moins que tu ailles jusqu’au master. » « Tu ne veux pas plus tôt faire ça ? Ca rapporte bien tu sais ! »

Alors bien sûr chez certaines personnes un vocation peut rapidement émerge dès leur enfance. Mais quand tu es une ado comme moi à n’avoir pas de vocation, pas de domaine de prédilection clair et une estime de soi six pied sous terre, tu le vis un tantinet plus mal….

Lire la suite »