Jour #18 manque d’inspiration

On est à mi-parcours de ce mois de novembre et de ce défi que je me suis lançais toute seule comme une grande et j’avoue que je commence à être en manque d’inspiration… ou de motivation. J’ai certes encore quelques idées de sujets que je voudrais aborde mais là arrive la flemme. Je ne sais plus trop quoi dire dessus, je ne prends pas la peine de faire des articles aussi construit que ce que j’aurais voulu et du coup je suis moins satisfaite de mon travail. Mais vous savez je pense que ceci est normal.

Ca va sembler bizarre d’écrire ça comme ça, mais j’avais continué le paragraphe précédent en revenant sur une période de ma vie où j’avais de nombreux skyblog et où je trainais beaucoup sur les forums. Mais pour je ne sais quelle raison la page Google de wordpress s’est fermée sans enregistrer toute le reste de mon texte. Je ne racontais rien de très palpitant, mais tout était improvisé et venait du fond de ma mémoire. Je suis extrêmement frustrée d’avoir tout perdu…Je n’ai aucune envie de remâcher ces mots, je vais donc vous laisser avec ça pour ce soir. 

*Un quart d’heure plus tard*

Bon en réalité ça m’énerve encore plus de laisser un article comme ça en plan. J’ai l’impression d’utiliser la facilité… Je pense que cet article représente bien la difficulté d’avoir de l’inspiration et de pouvoir l’exprimer. Cela fait maintenant 18 jours que certains d’entre vous me suivent sur ce blog. J’y ai partagé beaucoup de choses, plus ou moins intimes. Quand dans la vraie vie on vient me dire qu’on lit mon blog cela me fait bizarre, j’oublie presque que les gens que je connais IRL ont accès à celui-ci. Il faut dire que mes premières années sur internet se faisait sous le pseudonyme de Shio et je ne communiquais à quasi personnes les adresses de mes différents blogs et forums. J’aimais cette idée de séparer l’adolescente mal dans sa peau d’un côté à l’adolescente qui fait du graphisme et participe à la vie d’une communauté de l’autre. J’évoquais aussi beaucoup de chose assez douloureuse que je n’aurais jamais osé parlais en face. Et c’est peut-être là le soucis. Même si internet est un formidable endroit pour s’exprimer (avec bienveillance !) pendant des périodes où on est justement perdu, cela peut également devenir une bulle dans laquelle on reste prisonnier. Jusqu’au moment où le net ne suffit plus comme exutoire et qu’il faut revenir dans la vraie vie pour s’exprimer. Mais l’habitude de se cacher derrière un pseudo a pris le dessus et à découvert on ne peux rester que muet. J’ai mis des années à m’ouvrir sur certaines de mes névroses à mes proches et je commence à mieux comprendre que cette partie là à également influencée ma perception de moi-même et cette peur de m’afficher qui me colle encore. Tirailler entre l’envie de m’affirmer plus et celle de fuir dès que la lumière approche d’un peu trop près. J’ai encore un long travail à faire sur moi-même et ce blog y contribue. Alors merci de le lire, d’être bienveillant avec tout ce que j’écris et avec tout ce que je partage.

A bientôt

Tatiana

Publicités

Jour #17 blabla jamais deux sans trois…

Bonjour/Bonsoir à tous, vous avez envie d’avoir un peu des nouvelles sur ma vie? C’est parti !
Je suis aller chez le dentiste lundi, ça devait faire plus dix ans que je n’y avais pas mis les pieds. Si j’avais un conseil à vous donner : ne faites pas comme moi ! N’attendez pas plus dix ans pour aller voir un dentiste parce qu’après vous ressortez avec deux caries déclarées (et peut-être une troisième qui se cache). Donc après un détartrage de la mort, et prise de rendez-vous (qu’il faut que je modifie parce que je ne sais pas lire un planning) je suis ressorti en ayant l’impression qu’on met limer les dents, en me promettant de retourner tous les ans faire des rendez-vous de contrôle !

A la boutique, cette semaine a été la première depuis mi-octobre où j’avais l’impression qu’on sortait la tête de l’eau. Dernières grosses commandes de noël reçues, rangées à peu près et c’est bon on est prêt! Entre la visite de ma soeur en début de mois, le boulot la journée et les nombreuses sortie ne semaine, il faut être honnête je n’ai pas lu grand chose. Niveau grosse sortie, ces dernières semaines c’est surtout de la suite de série plutôt franco-belge donc je n’ai pas trop l’impression d’avoir manqué quelque chose. Cependant, perdre l’habitude de lire le soir n’est pas une bonne chose. En plus j’ai acheté une énorme roman de plus 600 pages que j’ai commencé… et comme je n’aime pas recommencé un roman, je m’oblige à le continuer page par page…Je vais aussi intégrer des lectures plaisir pour m’y remette comme Saga T9 , Ajin T12 ou Redneck T2.  Après je parle de temps pour lire, mais demain (dimanche) je passe ma journée à Ikea, lundi je serais à trois endroits différents toute la journée donc ça va être encore un peu compliqué.

 

Enfin voilà, ça sera tout pour aujourd’hui, on se donne rendez-vous demain 😉

Tatiana

Jour #16 Désolée, il y avait couscous…

Bonjour/Bonsoir à tous. Bon oui, j’ai faillit ! Honnêtement je pensais que j’allais craquer plus tôt, il y a beaucoup de soirs où c’était tendu pour écrire un article mais j’arrivais quand même à le faire avant 00h. Là, clairement j’ai manqué de temps et d’organisation. Donc, comme je veux quand même tenir mon compte, aujourd’hui vous aurez le droit à une double ration !

Ce midi, c’est l’heure de la pause déjeuner, on va donc parler bouffe ! Quelques adresses de restaurant à Paris que j’aime beaucoup.

Chez Younice, 13 Rue d’Avron, 75020 Paris

Petit restaurant dont la devanture ne paie pas de mine, quand vous rentrez à l’intérieur on a le droit à une déco sobre et élégante d’inspiration orientale. Vous y trouverez de super couscous, tajines, soupe marocaines et autres mets qui sont très bons à prix abordables et aux portions généreuses ! J’aime beaucoup ce restaurant qui font en plus à emporter, quand j’ai envie de me faire plaisir pendant ma pause dej’ c’est parfait. Et pour finir l’équipe est vraiment adorable !  A proximité du métro Avron, foncez !

Khun Akorn International, 8 Avenue de Taillebourg, 75011 Paris

Pas très loin du précédent, vous avez un très bon restaurant thai ! Déco toujours raffiné et inspiré du pays d’origine, on a même droit à une agréable petite terrasse pour les belles saisons ! Vous retrouverez tous les plats traditionnels de la cuisine thaïlandaise, dont les fameuses « Larmes du tigres », tout est bon et préparez finement ! Niveau budget, on est sur des menus qui vont tourner autour de 25/30€. Ils font également à emporter, ce qui est toujours bien pratique !

Naniwa-Ya,  11 Rue Sainte-Anne, 75001 Paris

Si vous cherchez une bonne cantine japonaise rue saint-anne je vous conseille celle-ci ! Vous avez accès aux plats traditionnels japonais comme les ramen, donburi, udon ou kare risu , le tout très bon et servit rapidement. Même s’il est tout petit je préfère ce restaurant à celui de de Aki juste à côté (souvent plus connu). Pas grand chose à dire, à part que vous pouvez y aller les yeux fermés !

 

Avez-vous d’autres adresses à me proposer sur Paris ?

Tatiana

 

 

Jour #15 Mes madeleines de Proust…

Bonjour/Bonsoir, aujourd’hui on ne va pas parler de pâtisseries mais jeux vidéos ! On a tous des odeurs, des goûts, des lieux qui ne nous sont chers et nous rappelle de bons moments de notre enfance. Pour ma part, les jeux vidéos vont partie d’une bonne partie de cette période et deux jeux en particuliers sont restés gravé dans ma mémoire. Ces deux jeux étaient sur PS1, sachant que le générique d’allumage de cette console est une méga madeleine de Proust. C’est parti !

tekken3J’ai passé avec ma soeur des centaines d’heures sur ce jeu ! Je me souviens quand nous l’avons reçu à Noël nous étions folle de joie ! Nous sautions de partout dans le salon, c’est un de mes meilleurs souvenirs de cadeaux. Nous connaissions très bien le jeu, car on nous l’avait déjà prêté et le fait qu’il soit maintenant à nous était génial ! Pour ceux qui ne le savent pas, Tekken 3 est un jeu de combat d’arcade. Nous avons fait tous les personnages en mode arcade/histoire je ne sais combien de fois (car nous effacions les parties pour recommencé sur la carte mémoire !) et à chaque fin de personnage on débloquait une vidéo que nous pouvions remater dans les options du jeu. Je me souviens de toutes tellement nous les avons faites tourner ! Mais ma soeur et moi n’étions pas les seules à y jouer, on en a fait des tournois à la maison avec les parents ! Le personnage préféré de maman était Eddy avec les techniques de capoeira, pour papa c’était Paul qui faisait du karate, Léa c’était Yoshimitsu qui utilisait le Ju-jitsu et moi Xiaoyu avec des arts martiaux chinois. Ce jeu restera pour moi indémodable !

 

ps1_tenchu_stealth_assassinsCelui-ci est moins connu par le grand public et pourtant il a encore plus compté dans mon imaginaire que celui du dessus. Tenchu est un jeu où vous contrôlez un ninja qui doit accomplir différentes missions avec la plus grand discrétion. C’est un excellent jeu d’infiltration dans un Japon à l’ère Edo. Bien avant les mangas, il a été ma première passerelle vers la culture japonaise. Vous aviez le choix d’interpréter soit Ayame soit Rikimaru qui avait tous les deux des personnalités très différentes. Mon choix se portait toujours sur le second, Léa prenant la première. Les ambiances du jeu, les missions, la musique, j’aimais tout ! J’y ai également passé des heures à faire et refaire les missions en essayant d’améliorer mes scores ! Mais l’histoire comptait aussi beaucoup pour nous, nous avons joué aux 3 opus qui ont suivis et nous étions incollable sur toutes les intrigues ! J’ai n’ai qu’une seule envie que le jeu devienne disponible sur le PS store pour pouvoir m’y replonger !

Et vous, avez-vous des petites madeleines proust vidéoludiques ? =)

Tatiana

Jour #14 Top/Flop maquillage

Bonjour/Bonsoir tout le monde. Il y a quelques jours je vous évoquais le fait que je m’étais remis au maquillage. Je regarde depuis quelques mois déjà pas mal de vidéos youtube, histoire de me mettre à jour. J’ai donc acheté pas mal de choses, pour le moment surtout chez des marques dites de « dupes » ou bons marché avec de belles découvertes et des déceptions. On va faire le tour de tout ça par partie du visage.

 

Le teint : au début j’ai commencé par les produits NYX avec le fond de teint Total control et la base de maquillage ou primer Hydra touch. Pour le premier produit je n’ai pas du tout adhérer. Certes il a une jolie couvrance avec peu de produit malheureusement cela m’a donné une peau sèche, en particulier sur le front et les ailes du nez. J’ai donc finalement changé et acheté le Bright Futur de chez Sephora. Beaucoup plus proche d’une CC crème il est certes moins couvrant mais beaucoup plus agréable à porter. Cependant je trouve qu’il marque encore un peu mes zones de sécheresse et je me demande si ça ne serait pas lié soit au primer dont j’ai un peu de mal à voir les réels effets ou à la poudre fine de chez NYX que j’ai également acheté. En effet, j’ai pris la HD poudre translucide qui est là pour fixer et matifier mon fond de teint mais qui donne aussi un toucher sec. Je n’ai pas encore changer de poudre et de primer mais je pense que cela va faire partie de mes prochains achats.
Enfin, j’ai un anti-cerne de la marque Sephora qui fait très bien le taf et un bronzer de la marque française bio Avril que j’aime beaucoup aussi.

Les yeux : pour le moment j’ai trois palettes de fard à paupières. Deux de chez NYX la Lignerie et la Away we glow et une troisième chez Revolution makeup la SophX. Pour la première palette chez NYX je ne suis pas très fan de leur textures, je ne les trouve pas si évident à travailler. En revanche, j’aime beaucoup la deuxième dans les tons nudes et avec des fards irisés, elle est très jolie ! Enfin, la dernière est la moins cher des trois, elle est un peu plus coloré et vraiment elle est très très bien. Les fards sont biens pigmentés, c’est un peu plus variés et pour le prix (12€ environ) ça serait dommage de s’en priver !
Pour le mascara j’ai un Maybelline Mascara volume classic  que j’aime beaucou ! Je pense que je n’ai jamais autant été satisfaite d’un mascara, en plus le prix est abordable et trouvable facilement. Pour l’eyelilner j’utilise le NYX Epic ink Liner, encore une fois il est très abordable, de bonne qualité et assez simple d’utilisation.

Les lèvres : je vais essayer d’être un peu plus concis pour les lèvres. En gros, pour le moment mon lipstick préfére est celui de Kat Von D vendu 19.90€. Si vous ne voulez pas mettre autant et que vous voulez tester certaines couleurs avant d’investir je vous conseille les lipstick de NYX à moins de 7€. Je vous préviens juste qu’ils ont tendance à assécher les lèvres. Enfin, en ce moment je teste le lipstick  Maybellin Superstay Matte Ink à 12€ environ  qui me semble un bon compromis entre les deux marques cités plus haut.

Voilà un petit résumé de mes premiers mois de reprise maquillage. J’ai encore du progrès à faire, mais je trouve que je m’améliore d’essai en essai (je ne le fais pas tous les jours). N’hésitez pas à me conseiller d’autres produits que je pourrais tester, en sachant que j’ai une peau assez sèche sur la zone T et sensible =) .

Tatiana

Jour #13 vis ma vie de libraire

Bonjour/Bonsoir, ça fait plus de cinq maintenant que je travaille en librairie, et je suis toujours étonnée de voir la réaction des gens quand je leur dit mon métier. Leurs yeux s’illuminent, ils trouvent ça merveilleux d’évoluer toute la journée au milieu des livres, j’ai même parfois l’impression d’appartenir une espèce rare. Il est tout aussi amusant de voir la réaction des gens qui découvre la réalité de notre métier. Quelques exemples de questions qu’on entend souvent :

« Vous avez lu tous les livres de la librairie ? » – « Ah mais tu dois connaître tel auteur/livre?! »  « Ah bon , tu n’a jamais lu ce livre! » – « Ah c’est bien de pouvoir lire au travail. »  …

Alors pour ceux que ça intéresse, et en espérant ne pas vous décevoir, je vais vous parler d’une journée type en librairie.

Lire la suite »

Jour #12 Review express de la rentrée BD…

Bonjour/bonsoir tout le monde. Aujourd’hui je vais pas vous faire une introduction de cinq heures, let’s go sur quelques titres en bandes dessinées qui ont marqués cette fin d’année.

Phoolan Devi de Claire Fauvel, éditions casterman, 224 pages, 22€

phoolanUn an et demi après le fabuleux « La Guerre de Catherine », primé entre autre à Angoulême, Claire Fauvel nous revient avec une biographie de Phoolan Devi. Cette femme indienne, devenue député indienne en en 1996, est surtout connue sous le nom de reine des bandits. Née en 1963 dans un petit village d’inde, elle appartient à un des plus basses castes. Dès ses onze ans elle va connaître et subir la violences sexistes et systémique des hommes. A chaque violence et humiliation subi elle relèvera toujours la tête et fera face à ses oppresseurs. Jusqu’au jour où elle parviendra à se hisse à la tête d’un groupe de bandit et se vengera de tous ces hommes.

C’est une bande dessinée très forte. L’autrice à décider de ne rien éluder des violences subi tout au long de sa vie. Certaines scènes peuvent donc être assez fortes. On ne peut être qu’admiratif du courage de cette femme, même si on ne peut cautionner tous ses crimes. Je ne veux pas vous en dire plus, mais vous conseille très fortement cette lecture qui vous marquera pour sûr !

Sur le même sujet de la violence systémique faites aux femmes et de leur stigmatisation je vous conseille Les filles de Falem de Thomas Gilbert aux éditions Dargaud. L’histoire est certes fictionnelle, mais le message y est également très fort.

filles-salem_opengraph

 

L’odyssée d’Hakim de Fabien Toulmé, édition Delcourt, 24.95€

odysseeDhakimPourquoi avons-nous tant de mal à réagir face aux drames des migrants se noyant en méditerranée? Fabien Toulmé avance une première explication par le manque de projection et d’empathie envers ces migrants. Ne serait-ce que de les appeler « migrants » on les éloigne de nous et on ne pense pas une seconde qu’on pourrait être à leur place. Et pourtant, à travers le témoignage d’Hakim un jeune syrien, on découvre que ces personnes avant d’être des migrants étaient de jeunes entrepreneurs, salariés, étudiants… Ils ne pensaient pas aller en Europe un jour et leurs préoccupations étaient d’acheter une nouvelle maison, de fonder une famille, d’améliorer leurs conditions de vies. Mais voilà, des manifestations pour plus de liberté apparaissent. La répression se fait dure, et un jour une bombe explose votre immeuble. Plus de maison, plus de travail, plus de sécurité, il ne vous reste plus qu’à fuir et trouver une meilleure situation ailleurs. De citoyen syrien vous devenez migrant et un long chemin commence… Ce voyage nous sera raconter en trois volumes dont le premier vient d’arriver. Dans un style simple et efficace l’auteur arrive à nous plonger à coté de ce jeune homme en nous aidant à reconsidérer ces « migrants » comme juste des personnes comme vous et moi.

Il me reste encore quelques BDs à évoquer, mais je me les garde pour un prochain article.

Et vous, quelle est votre dernier coup de coeur en bande dessinée ?